Lombricomposteur, qu’est ce que c’est ?

LOMBRICOMPOSTEURS & RECYCLAGE

Vous ne savez pas ce qu’est la technique du lombricompostage ? Pas de panique, nous allons tout vous expliquer. Cette technique utilise un processus naturel, bio et écologique qui consiste à placer des vers dans un récipient appelé Lombricomposteur afin que ces derniers puissent se nourrir des composants organiques apportés de façon régulière lors de la préparation des repas. 

Pratique et peu encombrante, cette boite prend peu de place et peut être facilement installée en appartement, sur votre balcon, dans l’espace potager ou le coin jardinage. 

C’est donc un allié des propriétaires de maison et d’appartement chez qui les poubelles occupent beaucoup de place.  

Les vers de Lombricomposteursont en mesure de manger jusqu’à l’équivalent de leur poids par jour et réduisent également par cinq le volume initial qu’ils auront absorbé. Une fois la phase de digestion passée, les vers rejetteront une matière dépourvue d’odeur.  

Intéressant non ? 

LOMBRICOMPOSTEUR : COMMENT ÇA FONCTIONNE ?

C’est tout simple et parfaitement bio ! Il vous suffit de placer, dans un récipient, des vers qui vont se nourrir de vos déchets quotidiens, vos légumes par exemple. Lorsque les  déjections des vers s’accumulent, cela va constituer un élément qui aura la consistance d’un terreau. Concernant son fonctionnement, c’est toujours aussi facile puisqu’il est composé de plusieurs plateaux placés les uns sur les autres. Ce fonctionnement par niveau permet d’organiser une rotation entre les différents plateaux. On s’assure ainsi que le lombricompost soit en cours de maturation en bas tandis que l’on dépose nos épluchures en haut. Il est également bon à savoir que le plateau se trouve en dernière position est toujours celui où vous retrouverez l’engrais liquide qui est également appelé « thé de vers ». Ce dernier peut facilement être prélevé à l’aide d’un robinet. 

Vous l’avez compris, il s’agit d’une méthode naturelle et bio de recyclage de vos déchets organiques en décomposition par des lombrics qui s’épanouissent dans l’humidité. Toutefois, il faut penser à trier au préalable vos restes comme le plastique, le bois, le verre ou encore le métal puisque tous ces éléments ne sont pas ingurgités par les vers. Une fois vos déchets d’intérieur recyclés par vos vers, vous obtiendrez donc un produit naturel et bio que vous pourrez réutiliser pour vos cultures et plantations. Dans la nature, ce sont les vers qui effectuent le plus gros travail de destruction organique : Ils aiment l’humidité.  

LES LOMBRICS, QU’EST-CE QUE C’EST ?

Dans la nature, il existe différentes espèces de vers de terre et seulement quelques-unes d’entre elles peuvent être utilisées pour vos Lombricomposteurs.  Il est à savoir que ceux que nous trouvons souvent dans notre jardin ne sont pas « compatibles » puisque ces derniers sont plutôt des vers laboureur vivant à plus de 20 centimètres de profondeur. À la différence des lombrics de compost, qui eux, se trouvent à 10 centimètres maximum. Ces vers qui se retrouvent plus facilement à la merci d’une agression de la part de l’homme sont en mesure de se reproduire de façon rapide en mangeant notamment de la matière organique et décomposée. Il est à savoir qu’un seul ver et dont l’espérance de vie peut aller jusqu’à deux ans est en mesure d’avoir une descendance de plus de 8000 vers. Si vous deviez en choisir trois types de vers pour votre lombricompostage, les voici : 

  • Eisenia Andreï : rouge tigré de gris ou de jaune, ces derniers sont appelés « ver de fumier » et préfèrent les matières en décomposition.
  • Eisenia Foetida : de couleur très rouge, il est également appelé le « ver de Californie, il préfère les matières fraîches.
  • Eisenia Hortensia : connu des pêcheurs et bien plus gros que les deux premières cités, il est plus efficace sur des matières dures. 

Comment fonctionne le lombricompost ?

QU’EST-CE QUE C’EST ?

Avant de démarrer, il est important de connaître le principe. C’est une technique qui utilise un processus écologique qui consiste à placer des vers dans un composteur. Les vers sont en mesure de manger l’équivalent de leurs poids par jour de matière organique et réduisent pas 5 le volume initial qu’ils ont absorbé. On retrouve aussi l’usage du terme vermicompost, mais rassurez-vous il s’agit toujours d’organiser la fermentation, pour former après maturation du compost. 

LA FABRICATION DE VOTRE ENGRAIS

Vous le savez surement si vous êtes un adepte du jardinage. Les plantes et végétaux aiment les éléments nutritifs contenus dans le compost : azote, phosphore, potassium, calcium ou du magnésium. Il améliore également l’aération, la structure du sol et peut également augmenter la capacité de rétention d’eau. À noter que le PH de cet engrais s’avère être relativement neutre. Par ailleurs, sachez que les plantes qui reçoivent des nutriments sont plus productives et en général, ces dernières sont plus résistantes aux maladies. De plus, ce compost peut s’effectuer pour votre jardin, avant bêchage, par épandage directement sur le sol sur une hauteur de 3mm et pour les plantations en pot en mélangeant 1/3 de compost à 2/3 de terre. 

Par ailleurs, l’engrais peut également être liquide. En effet, l’éco worms produit une eau riche en nutriments, minéraux et oligo-éléments qui proviennent essentiellement de l’eau contenue dans les restes de cuisine, puis 80% de la consistance de ces produits est de l’eau. Appelé « thé de vers » ou « lombrithé », ce liquide est récupéré dans la partie basse conique de l’eco worms. Enfin, sachez que cet engrais sera utilisé puis dilué dans 10 parts d’eau pour l’arrosage des plantes.    

LES ÉTAPES POUR FABRIQUER VOTRE ENGRAIS

Avant de vous lancer dans le compostage de vers, voici les choses à savoir et les étapes à réaliser avant de commencer : 

  •  Le bac à vers : l’installation de ce dernier consiste simplement à une superposition de plateaux en bois ou en plastique empilés les uns aux autres avec un tamis dans le fond. Une fois que les vers auront fini de digérer les déchets dans le premier bac, ces derniers se déplaceront dans le second avant de trouver de la nourriture. Une fois que les vers seront partis du premier, il sera temps de retirer le compost. 
  •  La litière : comme pour du compost ordinaire, il est important de maintenir un équilibre entre le carbone et l’azote à l’intérieur du bac à vers. La litière a notamment pour but de fournir aux vers une source de nourriture, mais également de contrôler les odeurs et gérer les niveaux afin que l’aération soit de qualité. 
  •  Les déchets : sachez que les bacs vers ont la taille appropriée afin d’être en mesure de composter les déchets de cuisine d’une famille entière. Vos vers pourront donc être nourris avec vos restes de légumes, vos sachets de thé ou encore le marc de café. À noter que pour éviter que les mouches ne viennent autour de votre compost, il est important que ce dernier soit positionné en dehors de votre maison. 

Il vous faut veiller à choisir les vers adéquats pour une utilisation dans un bac. L’espèce qu’il vous faudra choisir est les wigglers rouges. Cette espèce spéciale se développe entre 10 et 15 degrés. Si les conditions de vie de ces derniers sont bonnes, ainsi qu’une nourriture adéquate, cette espèce de vers est capable de digérer jusqu’à 500 grammes de déchets par jour. Par ailleurs, lorsque les vers s’accouplent, ces derniers pondent des œufs et se multiplient. En ce sens et pendant plusieurs années, les vers vont se multiplier, ce qui vous permette de conserver une quantité suffisante de vers pour réaliser votre lombricompost 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous offrir la meilleure expérience