Guide pédagogique

Quels vers utiliser pour le lombricompostage

Il existe deux catégories de lombrics :- Le lombric qui vit sous terre (appartenant à la catégorie écologique des endogés) : on le trouve à plus de 20 cm sous la terre. Le plus commun est le “Lombricus terrestris”, ou « vers laboureur ». C’est celui que l’on rencontre lorsque l’on jardine. Il ne se nourrit que d’humus déjà décomposé par la microfaune du sol.

Ce lombric aère la terre en creusant des galeries. Celui-ci ne convient pas à la lombriculture.

Le lombric qui vit en surface (appartenant à la catégorie écologique des épigés) : celui-ci vit dans la couche superficielle du sol, à moins de 20 cm de profondeur. C’est ce type de lombric qui est utilisé pour le lombricompostage. Celui qui nous intéresse plus particulièrement fait partie de l’espèce « Eisenia ».Dans cette famille de lombric Eisenia, il faut faire la distinction entre :-L’EISENIA ANDREI ou ver de Californie de couleur rouge vif qui se nourrit de matière organique fraiche.-L’EISENIA FOETIDA ou ver de fumier de couleur tigré jaune qui se nourrit de matière organique en cours de décomposition.

Très souvent utilisé pour le lombricompostage l’Eisenia foetida vit au calme et dans l’obscurité à une température avoisinant les 20°C. On le trouve naturellement sous les amas de feuilles mortes, de compost ou de fumier. L’eisenia adulte pèse entre 0,3 et 0,5 gr et mesure de 7 à 9 cm de long.Ce lombric ne possédant pas d'yeux se repère au moyen d'organes sensibles à la lumière. Son corps est constitué d’anneaux nommés segments. Ceux-ci sont entourés d’une musculature longitudinale et d’une musculature circulaire.

Pour avancer, le lombric contracte ses muscles circulaires et étire son corps. Chaque segment est garni de courtes soies sur la face ventrale l’aidant à se déplacer. Le système circulatoire comprend un gros vaisseau dorsal contractile où le sang est propulsé vers l'avant. Cinq cœurs latéraux reprennent le sang et l'envoient vers l'arrière dans un vaisseau ventral. Le tube digestif est assez élaboré. L'Eisenia adulte (âgé de 8 semaines environ est capable d'ingurgiter son poids par jour en matières organiques. Dépourvu de poumons, l'Eisenia respire par sa peau toujours humide et visqueuse qui permet le passage de l'oxygène.Les espèces épigées, vivant à la surface du sol, sont les plus exposées aux aléas climatiques, à la prédation et aux opérations culturales (travail du sol, pesticides); ces espèces sont par conséquent assez rares en milieu cultivé.Les épigés, représentent environ 1% de la biomasse lombricienne du sol en milieux tempérés.Ce ver est hermaphrodite, ce qui signifie qu'il possède aussi bien les organes mâles que les organes femelles.

Néanmoins, l'accouplement se fait entre deux individus se positionnant tête-bêche et de par ce fait, juxtaposant leurs organes. Une semaine après l’accouplement se forment des cocons. Dans chacun de ces cocons se développeront en moyenne trois vermisseaux. En remuant la litière des lombrics

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous offrir la meilleure expérience